13e colloque de l'AFH, Ifremer Nantes, du 28 au 30 juin 2017

Le colloque « Pêches et Changements Globaux » organisé par l’Association Française d’Halieutique se tiendra à IFREMER Centre de Nantes (rue de l'Ile d'Yeu, 44311 Nantes cedex) du 28 au 30 juin.

Organisation et présentations du colloque

Film-débat, soirée de préouverture du colloque, mardi 27 juin

Les ateliers du 27 juin

Le programme du colloque, 28 au 30 juin

Les communications et posters

Plan pour se rendre à la soirée du jeudi 29 juin "Salon du Nantilus"

 AFH2017

L'AFH communique : Fixation des quotas de pêche 2017

Fixation des quotas de pêche 2017
Pour de trop nombreux stocks, les ministres ne pourront pas suivre l’avis scientifique

Les points clés du communiqué et un lien de téléchargement

Setting fishing quotas in 2017
For too many stocks, EU ministers will not be able to follow scientific advice

Key points of the note

Obligation de débarquement : évitons l'échec.

- Une analyse de l'AFH -

Points clés :

  • Une réduction drastique des rejets ou des captures non désirées est techniquement possible. Elle est un impératif de la bonne gestion des pêches, pour rendre plus efficace le système des TAC et quotas, et pour mieux valoriser la ressource.
  • Les modalités de mise en oeuvre de l’obligation de débarquement sont critiquables et l’AFH met en garde contre les risques d’échec. Les textes adoptés sont sources de confusion, et de réelles difficultés économiques, notamment à court terme dans la phase de transition. Ce qui n’est ni compris, ni accepté, ni contrôlé a peu de chance de réussir, et certaines des mesures adoptées vont à l’encontre même des objectifs de pêche durable.
  • Des propositions sont mises sur la table, avec l’objectif d’éviter l’échec. Il importe en particulier d’accompagner et encourager les démarches vertueuses qui conduisent à une diminution vérifiable des captures non désirées et à une adaptation des flottilles aux possibilités de pêche. L’AFH esquisse également les contours d’un autre système de gestion des quotas et des captures sous-taille, afin de nourrir les débats futurs.

Lire la note complète

 

L'AFH, pourquoi ? pour qui ?

L'Association Française d'Halieutique (AFH) a été créée en 1994. Elle regroupe aujourd'hui plus de 200 scientifiques issus de disciplines et d'organismes divers : Ifremer, IRD, Agrocampus Ouest (ex Ensar), CNRS, Inra, Irstea (ex Cemagref), ONEMA, Université de Nantes, UBO, organismes de recherches francophones, etc.

Les objectifs de l'AFH

Les objectifs sont de contribuer :

  • au dynamisme des recherches concernant la connaissance des ressources vivantes aquatiques, des écosystèmes aquatiques exploités ainsi que des systèmes d’exploitation et de valorisation et de leur gouvernance ;
  • à la diffusion des résultats de la recherche auprès de l’ensemble des acteurs de la société et au débat public sur la gestion des pêches et l’état de santé des écosystèmes aquatiques exploités ;
  • à la diffusion des priorités de recherches relevant de ses domaines de compétences auprès des instances nationales et internationales.

Son ambition est d'entraîner dans un même mouvement scientifique : la dynamique des populations, l'écologie quantitative, l'économie et la technologie des pêches, la systématique, (...). L'Association vise ainsi à favoriser les synergies et les collaborations entre les différentes équipes de recherche concernées, à progresser dans la réflexion conceptuelle et dans la définition de thématiques d'intérêt commun.

L’AFH et le Débat Public

Depuis 2009, l’AFH a entrepris de participer, notamment par la voix de son Président, à un certain nombre de débats publics relatifs aux problématiques de l’Halieutique en faisant valoir le point de vue de la communauté scientifique qui compose l’Association.

Plusieurs communiqués de presse signés de l’AFH ont ainsi été rédigés. Ils concernaient la réforme de la PCP, le Grenelle de la Mer, le Thon Rouge de Méditerranée, les quotas de pêche, (...). En parallèle, plusieurs membres de l’Association, dont la plupart des membres du CA, ont travaillé à la rédaction d’un Manifeste sur l’Avenir des Pêcheries Maritimes en Europe.