Statistique et recherches interdisciplinaires; Implication d'une discipline sans objet, Francis Laloë

Parcours d'un statisticien au sein d'un institut de recherches finalisées (l'IRD, ex ORSTOM) Statistique et recherches interdisciplinaires; Implication d'une discipline sans objet. est publié début octobre par les éditions quae dans la collection "indisciplines", en coédition avec l'association NSSD (Natures Sciences Sociétés Dialogues) et avec l'appui des éditions de l'IRD.

Francis Laloë

 

Obligation de débarquement : évitons l'échec.

- Une analyse de l'AFH -

Points clés :

  • Une réduction drastique des rejets ou des captures non désirées est techniquement possible. Elle est un impératif de la bonne gestion des pêches, pour rendre plus efficace le système des TAC et quotas, et pour mieux valoriser la ressource.
  • Les modalités de mise en oeuvre de l’obligation de débarquement sont critiquables et l’AFH met en garde contre les risques d’échec. Les textes adoptés sont sources de confusion, et de réelles difficultés économiques, notamment à court terme dans la phase de transition. Ce qui n’est ni compris, ni accepté, ni contrôlé a peu de chance de réussir, et certaines des mesures adoptées vont à l’encontre même des objectifs de pêche durable.
  • Des propositions sont mises sur la table, avec l’objectif d’éviter l’échec. Il importe en particulier d’accompagner et encourager les démarches vertueuses qui conduisent à une diminution vérifiable des captures non désirées et à une adaptation des flottilles aux possibilités de pêche. L’AFH esquisse également les contours d’un autre système de gestion des quotas et des captures sous-taille, afin de nourrir les débats futurs.

Lire la note complète

 

Pêches durables en Europe : le compte n’y est pas - Une note d'analyse de l'AFH (avril 2016)

Points clés :

  • Entre 2000 et 2010, la pression de pêche exercée sur les ressources marines présentes dans les eaux Atlantiques européennes a fortement diminué, ce qui a permis une très nette amélioration de l’état des stocks. Cette évolution montre que les efforts consentis par les pêcheurs ont des retombées bénéfiques.
  • Au cours des quatre dernières années, l’amélioration semble s’être interrompue. La pression de pêche reste sensiblement supérieure à l’objectif d’une gestion au rendement maximum durable. Conséquence : moins de la moitié des stocks ayant fait l’objet d’une évaluation scientifique atteignent aujourd’hui les objectifs fixés par la Politique commune des pêches (38 % des stocks évalués, pour la dernière année connue).
  • La situation est encore pire en Méditerranée où plus de 90 % des stocks évalués sont surexploités.

Article complet

Annexes

Conférence : access to the presentation (partly based on the AFH analysis) "From overfishing to the MSY targets: did the common fisheries policy succeed, for fish stocks, fisheries and ecosystems?", presented at Agrocampus Ouest on April 29th (D. Gascuel, PPT in english)

 

L'appel de l'AFH pour la COP21

Changement climatique et COP21 : les pêches maritimes sont concernées

A quelques jours de l’ouverture de la COP21, l’Association Française d’Halieutique (AFH) a décidé de signer l’Appel de l’Océan pour le Climat (www.ocean-climate.org). Un acte symbolique pour alerter sur les conséquences dramatiques que le changement climatique pourrait avoir sur certaines pêcheries, et pour exiger des gouvernants que les mesures requises soient enfin prises, afin de préserver un Océan mondial sain et productif.
Lire l'article

Une pêche peu durable

Article paru dans Sciences Ouest, Janvier 2015

"Une pêche peu durable. Moins de la moitié des poissons (47%) est pêchée de manière durable en Europe, selon une étude scientifique" Lire l'article

Etat des ressources et quotas de pêche 2015 - Une analyse de l'AFH

Surexploitation ou exploitation durable ? Où en sont les ressources halieutiques exploitées dans les eaux de l’Union Européenne ? Les analyses scientifiques conduites par les experts du Conseil International pour l'Exploration de la Mer (CIEM) ont été récemment compilées par le Conseil scientifique technique et économique des pêches (CSTEP), l’instance Européenne habilitée à formuler des avis scientifiques concernant les ressources halieutiques. Ces analyses permettent de dresser un premier état des lieux 2014. Soucieuse de promouvoir des principes de pêche durable et de faire connaître ces avis, l’Association Française d’Halieutique en a fait la synthèse.

Les principales conclusions et enseignements de cette analyse sont accessibles dans ce communiqué de presse et sont représentés sur l'infographie ci-dessous (Infographie en haute résolution à télécharger ici en PDF).

L'analyse détaillée est accessible ici. Elle est complétée par le listing des avis stock par stock.

Cette analyse fait aussi l'objet de deux articles dans le Marin le 23 septembre et le 10 novembre, ainsi que sur le blog sciences² de Libération (repris par le blog fdesouche.com).
L'infographie a aussi été reprise dans Sciences-et-Avenir de mars 2015.


Etat-des-ressources-et-quotas-de-peche-2015_Une-analyse-de-l-AFH

Audition publique au Sénat

Didier Gascuel (président de l'AFH) était invité le 6 février 2014 à une audition publique organisée au Sénat, sur le thème "Pêche maritimes: comment concilier exploitation et préservation des ressources halieutiques".

Cette audition visait à faire le point sur la situation décrite en 2008 par le rapport Cléach. Y étaient invités un panel de scientifiques (P. Cury, D. Gascuel, G. Boeuf, L. Doyen, et P. Gros), des représentants d'ONG (WWF, Greenpeace, et Bloom), des représentants de l'administration des pêches (DPMA et Commission Européenne) et des représentants professionnels (CNPMEM et Scapêche, mais ces représentants ont quitté la salle en début de séance, après avoir lu une déclaration liminaire).

- La présentation de D. Gascuel, intitulée "Surexploitation des ressources ou gestion durable des pêcheries : où en sommes-nous ?" est disponible ici
- D'autres présentations et la déclaration des professionnels sont disponibles sur le site du Marin
 

Réforme de la PCP - Audition à l'Assemblée Nationale

Le 31 janvier 2013, Philippe Cury et Didier Gascuel (président de l'AFH) étaient auditionnés à l'Assemblée Nationale, par la Commission des affaires économiques et sociales et par la Commission des affaires Européennes.
En tant que scientifiques, ils répondaient ainsi aux questions posées par les députés, en relation avec la réforme de la Politique commune des pêches.
Le document préparé pour cette audition reprend assez largement les positions de l'AFH. Il est accessible ici.

Les quotas de pêche 2013 ne respectent pas l'avis scientifique

Rennes, le 22 décembre 2013

Le dernier Conseil Européen des ministres des pêches consacré à la fixation des quotas s’est terminé par une victoire à la Pyrrhus. D’un côté, pour presque les deux tiers des stocks, les ministres ont réclamé et obtenu des quotas sensiblement plus importants que ce que proposait la Commission. De l’autre, Frédéric Cuvillier, le ministre Français déclare « cet accord permet de garantir la durabilité des stocks atlantiques en s’appuyant sur les avis scientifiques, tout en préservant l'activité économique des pêcheries ».

Il est vrai que la Commission proposait pour certains stocks des restrictions qui allaient au-delà des recommandations scientifiques. C’est par exemple le cas pour les stocks de plie et de sole de la Manche. Et les quotas adoptés ici rejoignent in fine l’avis scientifique (respectivement 6 400 et 5 900 tonnes).

Mais pour d’autres stocks les décisions prises ne respectent pas les règles d’une pêche durable. Les quotas dépassent fortement la recommandation scientifique par exemple pour le merlu nord (+21%), pour la baudroie de mer Celtique (+49%), pour l’eglefin de mer Celtique (+49%), pour la langoustine du Golfe de Gascogne (+22%). Bien souvent, il s’agit de stocks qui montrent de fragiles signes de reconstitution. Mais les pêcheurs auraient tort de se réjouir des mesures prises. Les quotas généreux d’aujourd’hui risquent de compromettre ce début d’amélioration et d’oblitérer les captures de demain.

Il est très regrettable qu’un Ministre des pêches puisse encore opposer les avis scientifiques à l’activité économique des pêcheries. Comme si la politique des quotas et les règles de gestion validées par les Ministres eux-mêmes n’avaient pas précisément pour objectif d’assurer la rentabilité à long terme des entreprises de pêche. Comme si la reconstitution des stocks et le développement d’une pêche durable pouvaient attendre !

Fixation des quotas de pêche européens 2013 : les scientifiques se prononcent

Communiqué avant le Conseil Européen :

 Points clés :

  • La fixation des quotas de pêche relève d’une décision politique qui doit s’appuyer sur les avis scientifiques
  • La situation des stocks européens semble s’améliorer mais est encore très fragile
  • Il reste nécessaire de diminuer la pression de pêche, et les quotas ne devraient globalement pas augmenter
  • La réforme de la Politique Commune des Pêches devrait inclure une refonte du système des quotas, visant à plus de transparence et plus d’efficacité.

 

Le conseil des Ministres des pêches de l’Union Européenne se réunira dans les jours qui viennent (les 17 et 18/12), pour fixer les quotas 2013 des grands stocks halieutiques européens. Ces quotas sont un élément central pour une gestion durable des ressources et des pêcheries en Europe. Les décisions qui seront prises par le Conseil impacteront non seulement les captures en 2013, mais aussi l’avenir d’un secteur économique aujourd’hui en difficulté. En amont de ces décisions, les scientifiques regroupés au sein de l’Association Française d’Halieutique (AFH[1]) tiennent à rappeler quelques idées clés.

Lire la suite : Fixation des quotas de pêche européens 2013 : les scientifiques se prononcent

TAC 2012 : L'analyse de l'AFH

Téléchargez le communiqué de l'AFH : "TAC et avis scientifique : les pêches européennes seront-elles durables en 2012 ?"
et réagissez sur l'espace débats (réservé aux membres)


Les réactions dans la presse :

La voix du Nord

Suite au 10ème forum de l'AFH, un article est présent dans la voix du Nord.